Quand le don d'organes permet d'aller plus loin...

Le programme Cadence : quand le don d’organes permet d’explorer in vitro et ex vivo toutes les propriétés électriques du cœur grâce à la mobilisation d’un ensemble de techniques de recherche uniques au monde

Liryc travaille aussi sur un programme de recherche sur le cœur humain, le programme CADeNCE, rendu possible grâce au don d’organes pour la recherche. Pour la première fois dans le monde, les propriétés spécifiques des veines pulmonaires et du réseau de Purkinje humains liées aux fibrillations cardiaques ont pu ainsi être étudiées.

Les objectifs de ce projet sont d’enrichir les connaissances actuelles des mécanismes sous-jacents aux troubles cardiaques électriques et d’améliorer les méthodes courantes de prévention, de diagnostic et de traitement de ces maladies.

Ce don d’organes permet d’explorer in vitro et ex vivo toutes les propriétés électriques du cœur grâce à une approche multidisciplinaire et translationnelle ainsi qu’à la mobilisation d’un ensemble de technologies de pointe en électrophysiologie fondamentale et clinique uniques au monde. 

Les prélèvements se font au CHU de Bordeaux grâce à l’implication du Pr Labrousse, chirurgien cardiaque, et du Dr Rogier, médecin coordonnateur du prélèvement d’organes et de tissus. Ces prélèvements sont effectués après accord de la famille sur des patients morts cérébralement mais dont le cœur est en bon état de marche. Ce cœur ne peut pas être proposé à la greffe cardiaque du fait de l’âge du patient ou de pathologies cardiaques. Le prélèvement est effectué dans les mêmes conditions que s’il devait être réimplanté chez un autre patient. Le cœur est mis dans une solution cardioplégique pour être protégé le temps du transport à l’institut Liryc puis perfusé et stimulé électriquement afin de lui permettre de « rebattre » une deuxième fois pour 4 à 8 heures d’études. Les prélèvements sont souvent effectués de nuit, ce qui nécessite la mise en place d’équipes de médecins et de chercheurs de garde, prêtes à intervenir à tout moment.

Trois ans après son lancement en mars 2015, 37 cœurs ont été à ce jour intégrés dans le programme. Les premiers résultats sont très prometteurs et ont déjà fait l’objet de nombreuses communications dans des congrès tels que l’HRS, l’ISHR et le Printemps de la Cardiologie. Les chercheurs ont eu l’occasion de rencontrer les familles des donneurs à l’occasion de la journée de remerciement aux familles de donneurs et de sensibilisation au don d’organes, organisée en juin 2017 par le CHU de Bordeaux.

Ce projet représente un potentiel important pour la valorisation industrielle et aura vraisemblablement des implications majeures pour l’industrie biomédicale et pharmaceutique. Les recherches permettront l’identification de nouvelles cibles pour les interventions anti arythmiques et de resynchronisation, et de nouvelles méthodes de prévention et d’identification de facteurs à risque.

[Information mise à jour en janvier 2018]


Prévention de la mort subite Quand le don d'organes permet d'aller plus loin... La fibrillation atriale : des progrès encore nécessaires Liryc, Centre européen de formation Micra

INSCRIPTION

Ancien ou toujours chez nous ? Rejoins notre association en te pré-inscrivant rapidement ici ! Tu seras averti très vite!