Prévention de la mort subite

Prévention de la mort subite


La fibrillation ventriculaire est la principale cause des 1000 morts subites par jour en Europe. Les fibrillations ventriculaires menant à la mort subite peuvent survenir chez des patients en bonne santé sans cardiopathie ou chez des patients présentant une prédisposition génétique à l’origine de troubles électriques primaires. Cependant, dans plus de 95% des cas, elles surviennent chez des patients dont le terrain (substrat) myocardique est anormal (cardiomyopathies ou infarctus du myocarde par exemple).

Au cours des 30 dernières années, la proportion des morts subites au sein des morts cardiaques n’a pas évolué. Aujourd’hui, la majorité des patients décédés suite à une mort subite cardiaque n’a pu être identifiée comme appartenant à une population à risque ; situation insatisfaisante car des traitements prophylactiques existent. Les mécanismes précis qui sous-tendent l’apparition et le maintien de ces arythmies sont encore mal identifiés et mal compris.

L’application de l’électrocardiographie non-invasive, qui a déjà été utilisée avec succès au CHU de Bordeaux pour l’étude et le traitement de la fibrillation auriculaire, à la compréhension des fibrillations ventriculaires dans le contexte de la mort subite nécessite de valider de nouveaux outils d’analyse du traitement du signal et d’améliorer la solution du problème inverse. Liryc travaille aujourd’hui en particulier sur un projet de recherche fondamentale et clinique dont les objectifs sont de développer l’imagerie électrocardiographique tridimensionnelle non-invasive des fibrillations ventriculaires, afin de faire progresser notre compréhension des mécanismes fondamentaux de déclenchement et de maintien de ces arythmies fatales, et d’améliorer les méthodes actuelles de diagnostic, de traitement et de prévention de ces troubles électriques mortels. Ce projet fournira de nouveaux outils et de nouveaux marqueurs pour la stratification du risque et la thérapie qui profiteront directement aux soins des patients. Compte tenu de l’ampleur de ces pathologies, une amélioration dans le diagnostic et le traitement se traduira directement par un impact majeur sur la santé publique, permettra d’épargner des milliers de vies et sera associé à d’importantes réductions des coûts de prise en charge de ces maladies.

[Information mise à jour en janvier 2018]


Prévention de la mort subite Quand le don d'organes permet d'aller plus loin... La fibrillation atriale : des progrès encore nécessaires Liryc, Centre européen de formation Micra

INSCRIPTION

Ancien ou toujours chez nous ? Rejoins notre association en te pré-inscrivant rapidement ici ! Tu seras averti très vite!