Actualités
fr | en

Les axes de recherche

Les équipes de recherche de Liryc rassemblent des experts des sciences mathématiques, informatiques, physiques, biologiques, chimiques et cliniques autour de la compréhension des mécanismes des arythmies cardiaques.

Les axes de recherche émergent directement de la clinique et des observations faites sur les patients, ce qui rend le programme scientifique de Liryc unique.

Les chercheurs étudient en priorité la fibrillation auriculaire, la fibrillation ventriculaire, l'insuffisance cardiaque, dans le but de développer de nouvelles stratégies thérapeutiques, mises en œuvre dans le monde entier.

La fibrillation auriculaire

En matière de fibrillation auriculaire, les cliniciens de Liryc ont identifié les sources de ces contractions anarchiques dans les veines pulmonaires.

Cependant, le mécanisme cellulaire responsable dans les veines pulmonaires et les cibles moléculaires potentielles est encore inconnu.

Un traitement curatif a été développé : la cautérisation des veines pulmonaires par un cathéter de radiofréquence, afin d’exclure ces sources d’arythmie. Des progrès restent néanmoins nécessaires pour améliorer le dépistage, le diagnostic, le pronostic ou le traitement de cette arythmie :

  • développer de meilleurs outils d'ablation pour des procédures plus sûres, rapides et faciles​,
  • développer des traitements médicamenteux spécifiques ciblant les cellules veineuses​,
  • développer des biomarqueurs ainsi que de nouvelles stratégies.

C’est autour de ces défis que se concentrent donc les projets de recherche.

La fibrillation ventriculaire

De jeunes patients avec des prédispositions génétiques ou une dysfonction purement électrique peuvent développer ce type d'arythmie mais la majorité des arythmies ventriculaires apparaissent en association avec une maladie cardiaque structurelle. Près de 40% des morts subites apparaissent comme une complication d’un infarctus aigu du myocarde et sont potentiellement réductibles par de la prévention des facteurs de risque et une ischémie coronaire.

Des cliniciens de Liryc ont localisé les sources de mort subite dans le système électrique du cœur, appelé le réseau de Purkinje. Un traitement curatif novateur par la destruction par thermoablation de ces sources d’arythmie permet de prévenir les morts subites.

Le défi majeur, sur lequel se concentrent les équipes de recherche, est de repérer les sujets à haut risque. En effet, aujourd’hui leur taux de survie ne dépasse pas 4% parce que leur identification n’est pas encore possible. Il y a d’importants progrès à faire quand on sait que ces sujets pourraient être équipés d’un défibrillateur implantable ou traités par des médicaments anti-arythmiques.

L'insuffisance cardiaque

En matière d’insuffisance cardiaque, les cliniciens de Liryc ont contribué au développement d’une thérapie, consistant à resynchroniser le cœur via des sondes de stimulation.

La thérapie s’est répandue rapidement au niveau clinique malgré une compréhension limitée de ses mécanismes d’action. Appliquée à un stade précoce de la maladie, elle peut prévenir son développement et son aggravation, et aurait un impact clinique et socio-économique majeur.

De nouveaux progrès requièrent de la recherche fondamentale intensive pour comprendre les dysfonctions électriques responsables de l’insuffisance cardiaque, et inversement, comment la resynchronisation cardiaque peut améliorer la fonction myocardique et le pronostic. Une bonne collaboration entre scientifiques, cliniciens et industriels doit s’élaborer pour apporter des avancées technologiques en vue d’un traitement optimal et d’un meilleur suivi des patients atteints de cette maladie.

Chiffres clés :

  • 1249 articles scientifiques publiés depuis 2012
  • 144 chercheurs, répartis en 4 pôles